1 - Il existe deux natures dans l’être humain :

la nature extérieure et la nature intérieure, 

ou la nature sensible et la nature divine.

- L’être humain est à la fois un centre immuable (le Soi, la pure conscience divine) et une périphérie muable (le corps physique et énergétique). Cela peut paraître invraisemblable pour les matérialistes et les dualistes, mais penser que le créateur de toute chose se trouve en-dehors de sa création, est tout simplement le signe de notre profonde ignorance spirituelle.                                                                                                     

2 - La nature extérieure est celle de la forme,

de l’existence que nous vivons sur terre,

au travers de nos sens et de notre mental :

notre corps, nos énergies, nos humeurs,

nos émotions, nos pensées, nos rêves.

 

- Toute la manifestation cosmique procède d’une division initiale au sein même de l’Un. Dieu est à la fois avec forme et sans forme. Avec forme, c’est l’univers visible dans toute sa diversité. Sans forme, c’est le Soi invisible, l’unique voyant de tout ce qui est, la pure conscience divine.   

 

3 - C'est le monde de la dualité,

 

de la naissance et de la mort.

 

- Par définition la manifestation cosmique est duelle. L’espace-temps, la création, mais aussi la destruction de toutes choses, n’existent qu’au sein de la pure conscience. L’idée même qu’un événement puisse exister en-dehors de la conscience est un non-sens. C’est donc à l’intérieur de ce grand miroir spirituel qu’est la pure conscience, que l’univers visible se déploie.

 

4 - C’est le monde de nos joies et de nos peines,

 

c’est le monde de nos errances et de nos illusions.

 

- Nous sommes des êtres en devenir, et la dualité n’est certainement pas la finalité de notre existence. Aussi avons-nous à nous éveiller au Divin. C’est une seconde naissance, la naissance à l’Esprit.

 

5 - La nature intérieure est celle du fond,

 

de l’essence divine qui est :

 

conscience et béatitude,

 

silence et paix, unité et perfection.

 

- Chercher Dieu en-dehors de soi-même, c’est Le manquer toujours. Croire que le Seigneur se situe en quelque espace de l’univers, est une vision totalement infantile de la religion. C’est par manque de discernement et de réflexion que l’être humain vient à penser Dieu est un être lointain.  

 

6 - Le corps, la forme,

 

de par sa transformation permanente,

 

ne peut être parfait, ni devenir parfait,                  

 

mais participe néanmoins à cette perfection,

 

comme un reflet, une expression.

 

- La création toute entière est l’œuvre de Dieu. Ce que nous voyons, ce que nous entendons, ce que nous expérimentons, n’est que sa propre projection. C’est pourquoi nous devons à la fois adorer notre Seigneur, mais aussi aimer notre prochain comme nous-même, puisque tout est Un.

 

7 - La perfection guide la forme dans son ascension,

 

mais dans son ignorance spirituelle,

 

l’homme la recherche à l’extérieur de Lui-même,

 

alors qu’elle réside à l’intérieur.

 

- Faute d’être instruit correctement dans le domaine spirituel, l’être humain suit la voie de ses passions et de ses ambitions personnelles. Ignorant combien son Seigneur est proche, il explore le monde de la dualité, à la recherche de quelque chose qui se trouve en Lui-même. 

 

8 - Dans sa quête du bonheur,

 

l’homme s’accroche à ce qu’il peut.

 

- L’être humain, qu’il soit croyant ou athée, aspire consciemment ou inconsciemment à un état qu’il a du mal à définir précisément, mais qu’il nomme volontiers bonheur. Cela pourrait néanmoins correspondre pour beaucoup de personnes, à un état de totale satisfaction qui dure dans le temps.

 

9 - Plus il s’illusionne,

 

plus il s’éloigne de son centre,

 

et plus il Lui est difficile de reconnaitre

 

son propre Soi, son Seigneur.

 

- Dans la manifestation cosmique, rien n’est stable et ne dure éternellement. C’est pourquoi, l’homme sage, l’homme d’entendement, ne recherche pas sa satisfaction dans les choses éphémères, mais dans ce qui dure véritablement : le Soi éternel.    

 

10 - Ceux qui L'approchent,

 

se font humbles aux pieds de leur Seigneur,

 

et ceux qui Le réalisent,

 

Le réalisent comme amour.

 

- Seuls ceux qui sont humbles peuvent adorer leur Seigneur. Jamais un homme orgueilleux, imbu de sa personne, ne pourra se prosterner devant le Dieu vivant. L’orgueil étant avec l’ignorance, les deux grands écueils de l’être humain. Quant à l’amour, c’est tout simplement l’unité retrouvée, le but même de notre existence.

 

 

A l'heure actuelle...

Retour à l'accueil