1 - Ceux qui oublient leur Seigneur,

sont parmi les hommes, les égarés.

- L’oubli est le propre de l’homme, et d’une façon générale notre mémoire est sélective et limitée. D’une génération à une autre, beaucoup de choses qui ont eu leurs importances à leurs époques respectives, se trouvent maintenant complètement oubliées. Dans le grand cours du temps, les civilisations se succèdent inexorablement, laissant leurs rites et leurs coutumes derrière elles.

2 - Ils suivent le chemin de leurs passions,

et se rappellent rarement de Dieu.                                                      

- En ce qui concerne la religion, il est facile d’oublier son Seigneur, et de passer sa vie à poursuivre ses rêves. Nos passions, mais aussi notre travail et notre famille accaparent pratiquement toutes nos pensées. Penser à Dieu, chanter son saint nom, demandent une grande attention ; et notre mental souvent, aime mieux vagabonder que se concentrer.

3 - Quand ils souffrent ou qu’ils vont mourir,

ils peuvent se rappeler de Dieu,

et revenir à Lui.

- Néanmoins dans des situations de souffrance, l’individu a toujours la possibilité de se tourner vers son Seigneur pour L’implorer. Le Miséricordieux attend seulement que nous nous tournions vers Lui, et que nous L’adorions. Aussi la porte n’est pas fermée, et à l’heure du trépas, notre conversion est toujours possible.

4 - Ceux qui nient leur Seigneur,

par leurs paroles et par leurs actes.                                                     

- Oublier son Seigneur est une chose, le nier en est une autre. Cela se traduit ordinairement par des paroles méchantes, mais surtout par des actes ignobles. L’histoire est là pour nous rappeler, combien les êtres humains peuvent se comporter comme des démons, dépourvus de toute humanité.      

5 - Ceux qui délibérément font le mal,

ceux-là sont les réprouvés.

- Le mal étend son noir manteau sur les foules idolâtres. Il pervertit les âmes, et les maintient sous sa domination. Il s’insinue en l’homme sous la forme du mensonge qui corrompt et pourrit tout. Le mal ne cesse de diviser les hommes entre eux, et de les induire à l’erreur.   

6 - Ils se gonflent d’orgueil,

ils volent, et ils tuent les autres sans aucune pitié,

et sont devant Dieu comme Satan.                                                       

- Le veau d’or est toujours debout, et Satan mène le bal. C’est bien là, la situation actuelle du monde. La possession des richesses matérielles incite les hommes orgueilleux, imbus d’eux-mêmes, à se comporter en tyrans. Leur orgueil étant extrême, ils prennent le pouvoir uniquement pour assouvir leurs besoins de domination et de jouissance.  

7 - Ceux qui glorifient leur Seigneur,

par leurs paroles et par leurs actes.

- A l’inverse, les vrais adorateurs ne cessent de glorifier leur Seigneur. Jour et nuit, ils vivent dans le souvenir de Dieu. Ils ne se lassent pas de chanter intérieurement ses louanges, et leurs actions bienveillantes témoignent de leur profonde dévotion.    

8 - Ceux qui vivent selon son commandement

qui est amour et partage ;

ceux-là sont les appelés.                                                                     

- Pour l’unique Seigneur de tout ce qui est, nous sommes tous ses enfants. Cette filiation profonde entre tous les êtres humains devrait se manifester par des actes d’amour. Aimer c’est partager, et ce qui n’est pas donné est perdu. Aussi devons-nous être bons et miséricordieux, les uns envers les autres.

9 - Ils participent déjà à sa félicité,

et font le bien sur terre.

- Plus nous nous sentons proches du Seigneur, plus sa joie nous inonde, et plus nous sommes ses mains par lesquelles Il donne ; car en vérité, Lui seul donne. 

10 - Aussi, n’oublie pas ton Seigneur,

Lui seul peut te sauver.                                                                          

- N'oublie pas ton Seigneur, celui qui fait miséricorde. N’oublie pas ton Seigneur, car l’oubli c’est la mort, mais à l’inverse son invocation est le pont qui te relie à Lui.

11 - Ne doute pas de sa présence,

à chaque instant, Il est !                                                              

- Lui seul est, et nous sommes tous, autant que nous sommes, ses multiples visages.

12 - Il est ta propre essence,

l’Esprit immaculé.

- A jamais inséparable de la forme visible, est le fond invisible. C’est ainsi que nous devons comprendre les êtres et le monde qui nous entourent.

 

A l'heure actuelle...

Retour à l'accueil